fleche_rouge_droit.gifCours théorique en salle d'Octobre à Mars

   Les jeudis de 18h15 à 19 H15 

     4 quai Turgot à Montluçon  .    

Ouverture de la bibliothèque et permanence des responsables à partir de17H30 

Nous contacter
Visites

 11613 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  11613 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 16 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

LA GREFFE

Inventée par les Chinois au Vie siècle avant JC, il a fallu attendre deux siècles pour voir apparaitre en occident les greffes sur arbres fruitiers ; les grecs tout d’abord, puis les romains popularisent quelques techniques ,la greffe en couronne pour l’olivier ,le poirier , le pommier  et le figuier , en fente pour la vigne et en écusson pour le figuier et l’olivier. L’aventure ne s’arrêtera plus, cette extraordinaire découverte transmise au fil des siècles par des  générations de greffeurs, va perpétuer un inestimable trésor de variétés ornementales et fruitières (plus de 3000 variétés de pommes ,2000 de poiriers, une multitude de cerisiers, de pruniers…) Pour conserver une variété méritante, si le semis (multiplication sexuée) ne convient pas, que faire ? les plus simples, le marcottage, le bouturage (multiplication végétative) si  ils conviennent pour un certain nombre d’espèces ( figuier, cognassier ou les petits fruits ) malheureusement un certain nombre se bouture très difficilement (pommiers, poiriers, cerisiers, ou pêchers ) ils sont incapables d’émettre de nouvelles racines à partir d’un morceau de rameau, alors une seule alternative convient pour reproduire  fidèlement  la variété choisie : LE GREFFAGE   la greffe.jpg                                                                                                                                                                                                                                                  

POURQUOI GREFFER ?

- 1 Pour reproduire  et propager fidèlement des variétés fruitières.  En effet si chaque graine est porteuse des caractéristiques de son espèce, les variétés,  elles sont une variante à l’intérieur de l’espèce, un pépin de reine de reinette ne donnera pas un pommier reine de reinette, la faute au pollinisateur qui apporte le pollen d’une autre variété  , donc au caractère différent , le fruit aura les caractéristiques des deux sujets                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

- 2 Pour conserver des variétés en voie de disparition   (variétés  anciennes )  améliorer la qualité , diminuer l’invasion de certains parasites

- 3 Pour choisir les formes souhaitées  en fonction de la vigueur déterminée. Pour la formation de haute tige avec un tronc bien droit, greffage en  intermédiaire d’une variété vigoureuse entre le sujet et la variété ou créer  grâce à un PG faible des formes palissées

- 4  Substituer une variété à une autre plus méritante, restaurer une vieille charpente ,  créer de nouvelles coursonnes

- 5  Rendre possible la culture d’un arbre dans un sol peu fertile

ET PERPÉTUER UNE TRADITION PAR LAQUELLE CE PATRIMOINE NOUS EST PARVENU

La greffe comment ça marche ? Le bois, est un empilement de couches concentriques qui correspondent  à l’accroissement d’une année, le tout est protégé par l’écorce , formée d’une partie morte l’écorce externe  ou rhytidome  et d’une gaine vivante, composée d’une mince couche de cellules très particulières de un à deux millimètres d’épaisseur , toutes semblables, indifférenciées , qui se multiplient  activement , et qui enrobent l’arbre depuis les racines jusqu’au plus petit rameau : c’est le CAMBIUM   Du côté interne , contre le dernier cerne de croissance , ces cellules  grossissent et se différencient pour donner le  bois , vers l’extérieur elles donnent naissance au liber.  C’est  grâce aux cellules  du cambium que le greffage est possible.

Les conditions de la réussite il faut qu’il y ait affinité entre le greffon et le porte greffe. Avec deux plantes du même genre la greffe est toujours possible (poirier sur poirier) Avec deux plantes de genres différents mais de même famille elle est souvent possible ( poirier sur cognassier )  Avec deux plantes de familles différentes la greffe est impossible

L’ASSEMBLAGE : lors de la greffe, la circulation de la sève est interrompue. C’est au niveau du cambium, que se formeront les tissus cicatriciels, provoquant la soudure et le rétablissement de la circulation de la sève .il est primordial de bien mettre en contact  les zones génératrices du greffon et du sujet

Greffer c’est mettre à profit la capacité de certains tissus de l’arbre à se souder naturellement. C’est provoquer la réunion entre les tissus d’un sujet  PORTE-GREFFE  et  une portion de rameau d’un autre arbre LE GREFFON

Le PORTE GREFFE  arbre déjà enraciné est en général de type «sauvage » , obtenu par semis ou bouture et sans grand intérêt pour ces productions ,  ou obtenu à la suite d’une sélection rigoureuse pour posséder des caractéristiques intéressantes sur le plan de la résistance aux maladies et à l’adaptation au terrain

LE GREFFON lui est choisi pour la qualité de ces  fruits,  l’exubérance de sa floraison ou la résistance à certaines maladies.  Il est prélevé en période de repos végétatif  (janvier) sur des  arbres ayant fructifiés au moins trois fois. Choisissez des pousses de l’année exempte de maladies et parasites,  situées dans la partie supérieure de la couronne.

Pour La conservation des greffons  dans un état de fraicheur optimal on enterre la base à moitié dans du sable ou de la terre légère, au pied d’un mur exposé au nord, ils doivent se croire en hiver jusqu’au moment de l’intervention. Lorsque le printemps arrive fin mars début avril, le PG étant bien en sève, le travail de soudure va s’effectuer avant que le greffon démarre.

Vous souhaitez en savoir plus venez au cour du 7 Mars 2019


Date de création : 30/04/2018 . 12:15
Catégorie : Présentation -
Page lue 587 fois