fleche_rouge_droit.gifCours théorique en salle d'Octobre à Mars

   Les jeudis de 18h15 à 19 H15 

     4 quai Turgot à Montluçon  .    

Ouverture de la bibliothèque et permanence des responsables à partir de17H30 

Nous contacter
Visites

 11613 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  11613 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 16 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

NATURE DU SOL

La racine :

Anatomie et fonctionnement :

La racine est l’organe privilégié pour pomper l’eau et les sels minéraux, ainsi que quelques acides aminés et de petites molécules phosphatées.

La racine, comme la tige, est très ramifiée, portant, à son extrémité, un tissu embryonnaire  protégé par une coiffe, c’est l’équivalent du bourgeon terminal de la branche charpentière. Cette zone a pour fonction  l’allongement de la racine dans le sol.

La zone pilifère est une partie couverte de poils absorbants – le chevelu. Ces poils font office de porte d’entrée privilégiée pour l’eau et les sels minéraux.

Ces poils sont en grand nombre et très fragiles. La zone pilifère se renouvelle en permanence.

la_racine.png

                La racine

Le système racinaire a deux fonctions :

Une première fonction d’ancrage de la plante dans le sol, avec le gros tronc ou racine pivot plus ou moins ramifié selon les essences.

Une deuxième fonction d’absorption de l’eau et des minéraux par l’intermédiaire du chevelu, partie à protégée lors de la plantation.

Le sol :

Définition : Le sol est la couche supérieure et arable de l’écorce terrestre.

Les différents horizons du sol : Coupe du sol

En surface, la végétation se développe, vit, meurt. En se dégradant, elle constitue la litière avec l’aide des animaux, de leurs déjections, de leurs cadavres.

Les produits de dégradation de la faune et de la flore constituent  l’humus (association de Matière Organique Végétale et de Matière Organique Animale).

L’Humus, riche en matières organiques, va diffuser dans la terre franche ou arable, riche en minéraux provenant de la couche minérale.

La roche-mère produit les argiles, elle est sans vit, sans air.

Coupe du sol_.png

 Coupe du sol

Faune du sol :

Une multitude d’arthropodes, de myriapodes, de larves d’insectes, auxiliaires, indésirables, nuisibles constituent la faune du sol, sans oublier les vers de terre.

Faune du sol_.png  Faune du sol_ (2).png  

Faune du sol

Notion de chimie – notion de pH :

Un ion est un atome ou une molécule portant une charge électrique, parce que son nombre d'électrons est différent de son nombre de protons.

On distingue deux grandes catégories d'ions : les cations chargés positivement, et les anions chargés négativement.

Le pH ou Potentiel d'Hydrogène :

C’est l’indice permettant de mesurer l'activité de l'ion hydrogène dans une solution. C'est un indicateur de l'acidité (pH inférieur à 7) ou de l'alcalinité (pH supérieur à 7) d'une solution.

Echelle des pH_.png

Echelle des pH

Un sol argileux a un pH entre 7 et 8,5

Un sol sableux a un pH entre 5,5 et 7

Une terre franche a un pH entre 6,5 et 7

C’est sous cette forme ionique que les minéraux sont solubles dans l’eau, pourront, donc, être absorbés par les racines, au niveau des poils absorbants.

Cet état ionique est fonction de l’acidité ou de la basicité de la solution.

Humus – Cycle de l’azote :

Les matières organiques – l’humus – sont composées de débris végétaux et animaux, en cours de décomposition, et, provenant de la litière.

Cet humus va se disperser dans les différents horizons du sol, par les fissures, sous l’effet de l’eau et des micro-organismes.

Ces matières organiques sont composées à 50% de carbone / 40% d’oxygène/ 4% d’azote et quelques éléments traces.

En se mélangeant à la terre végétale,  l’humus stimule l’activité biologique des sols.

L’humus se dégrade lentement ; s’il n’est pas renouvelé par la litière, ou, par un apport extérieur, la terre végétale perd ses qualités.

l’Humus_.png  

l’Humus

Le cycle de l’azote :

Les plantes ne peuvent pas utiliser l’azote atmosphérique directement.

La source d’azote provient uniquement du sol, sous forme minérale,  des ions ammonium NH4+ ou nitrate NO3-.

Le rôle des haies dans pour éviter un lessivage des sols entrainants les matières organiques.

Cycle de l’azote_.png  

Cycle de l’azote

Argiles :

Les argiles proviennent de la dégradation de la roche-mère sous l’effet de l’infiltration d’eau et du travail des micro-organismes et des champignons.

Les argiles sont principalement constituées de silicate d’alumine.

On peut imaginer une représentation sous l’apparence d’un empilement d’assiettes.

Cette structure confère, au sol, des propriétés mécaniques. Si la matière organique joue le rôle de « squelette » du sol, la fraction argileuse joue le rôle de « ligaments ».

Complexe-argilo-humique :

Derrière ce terme un peu barbare, se cache tout le garde-manger de nos arbres.

Le CAH est le meilleur allié du jardinier ; il faut le protéger et l’entretenir.

Humus et argile sont liés par une « colle » produite par les vers de terre, la glumaline. Cette liaison est très fragile

Anions et cations sont en compétition permanente pour se fixer sur le CAH, et ce, sous l’influence de variations infimes de pH

Une fois fixés, anions et cations sont « piégés ». Ils sont DISPONIBLES, mais, PAS ASSIMILABLES, par les racines.

Pour être assimilables, les ions doivent retourner en solution dans l’eau du sol, sous l’effet, là aussi, de variations infimes de pH.

  

Complexe-argilo-humique

Comment les arbres boivent par les pieds ?

A proximité des radicelles, la structure du sol est modifiée. Il y a un étroit contact entre la solution du sol et les poils absorbants.

L’eau passe du milieu le moins concentre vers le milieu le plus concentré.

Ainsi,  les ions, dès l’instant où ils sont solubilisés dans l’eau, vont migrer de la solution du sol vers les radicelles, en traversant la paroi cellulaire.

Analyse : Analyses proposées par notre partenaire GAMM VERT.

Mycorhize :

La notion de mycorhize est une notion récente, faisant état de la relation étroite existant entre les plantes les champignons.

A proximité des radicelles d’un arbre, il y a une grande activité du mycélium des champignons. Le chêne truffier en est l’exemple type.

conclusions.png

CONCLUSIONS

On ne peut pas agir sur la texture du sol.

On peut influencer, légèrement, sa composition.

Il faut veiller à entretenir la couche d’humus avec des débris végétaux sains, ou un apport extérieur de matières organiques non polluées.

Les éléments minéraux ne sont assimilables que s’ils sont en solution dans l’eau du sol.

Prendre le temps d’observer ses arbres (l’aspect des bourgeons, des feuilles), ce qui pousse à proximité.

UN SOL N’EST PAS INERTE NI FIGE MAIS VIVANT ET EN MOUVEMENT !


Date de création : 30/04/2018 . 12:31
Catégorie : -
Page lue 520 fois